Blog

Suite au scandale Gilbert Rozon, j'ai ressenti le besoin de réagir. Voici le texte d'une chanson qui m'a été inspiré par mes différentes interrogations concernant les abus faits aux femmes.
Ma femme, ma mère 
Je suis un homme, je suis parfait
Ma mère m'a toujours dit
De te traiter avec respect
Toi la femme de ma vie
J't'ai dit de rester fière
Même si tu ne marques jamais le monde
Tu auras ta part de lumière
Celle d'être dans mon ombre
Tu sais j'te trouve intelligente
Surtout physiquement
La façon dont tu croises les jambes
Mon Dieu, quel talent !
J't'ai pris c'que t'avais de meilleur
Tes années de jeune fille
Ta bonne humeur
Ta joie et ton nom de famille
 
Tu sais, j't'ai jamais trompée 
Du moins pas dans un lit
Disons que j'ai visité
Certains p'tits culs plus jolis
Moi j'étais juste là pour rendre service
Tu sais bien comme j'suis gentil
Le mensonge, j'ai pas ce vice
Si je te trompais, je te l'aurais dit
J'aime surtout ce que tu me donnes
Pas trop ce que tu es
Même si t'es un peu conne
Rassure toi, je te laisserai jamais
Qui ferait le ménage
Qui jouerait à la maman
J'te fais l'amour, je vois son visage
Elle aurait ptet aimé ça maman
Je veux pas vieillir seul comme un con
Mais j'ai plus le courage de te regarder
Je me suis vengé sur toi pardon
La vie m'a toute fucké
T'es comme une route que j'ai trop usée
Mes tords sont gravés sur ton corps
Des kilomètres d'âme abimée
Me rapprochent de la mort
Et maintenant que je suis au firmament
J'ai retrouvé maman
Toi qui est encore sur terre
Tu voudrais vraiment que je le paye cher

Tu sais, y a pas pire misère
Qu'l'éternité avec sa mère
Qui gueule à bout de nerfs
À quel point elle n'est pas fière !